La SCIC est-elle une solution à l'inégalité des parties prenantes?

"Cet article a pour objectif de questionner dans quelle mesure le statut de Société Coopérative d'Intérêt Collectif permet aux parties prenantes d'être en situation d'égalité -- dépassant le principe d'équité -- dans le cadre de la gouvernance. Sur la base de la théorie des parties prenantes, le papier s'ancre empiriquement sur le cas de la SCIC Enercoop, distributrice d'énergies renouvelables. Les résultats confortent le principe d'équité lequel s'incarne au travers d'une création de valeur multidimensionnelle, répondant aux attentes de chacune des parties prenantes -- collèges. En revanche, la reconnaissance et les conditions d'une égalité au sein de cette gouvernance seront discutées sur un plan quantitatif et qualitatif. Cette recherche montre alors que celle-ci n'est pas évidente bien que le statut suggère explicitement cette égalité."
Bécuwe Audrey et Hela Chebbi et Philippe Pasquet.,« La SCIC est-elle une solution à l’inégalité des parties prenantes ? », La Revue des Sciences de Gestion, 2014/5 N° 269-270, p. 35-43.

Copyright PAP SCIC © 2014. Tous les droits sont reserves.