Les SCIC, Entreprise de demain : Le multisociétariat à l'épreuve de la gestion

Le numéro 340 de la Recma est consacré aux SCIC. Le groupe PICRI a signé un article « Les Scic, entreprises de demain. Le multisociétariat à l’épreuve de la gestion ». Cet article propose d’analyser comment deux Scic, appartenant à deux secteurs différents, celui de la culture et du logement, s’organisent pour associer autour d’un même projet des acteurs multiples et hétérogènes et comment, dans les pratiques de gestion, la notion juridique de multisociétariat prend corps. Il s’appuie sur une étude de cas comparée réalisée dans le cadre du contrat PICRI en partenariat avec la CG Scop. L’article met en évidence qu’un multi sociétariat actif peut être un formidable vecteur d’innovations sociales du fait de la multiplicité des compétences et cultures professionnelles à l’œuvre au sein des Scic. En contribuant à la définition d’un projet commun, il exerce un rôle de garde-fou limitant l’appropriation du projet collectif par une catégorie de sociétaires. L’article met par ailleurs en évidence les enjeux d’organisation du multisociétariat auxquels sont aujourd’hui confrontées les Scic.

Arnaud C., Béji-Bécheur A., Bonnemaizon A., Codello-Guijarro P., Château Terrisse P., El Karmouni H., Maignan M., Vandangeon-Derumez I. (2016), « Les Scic : entreprises de demain. Le multisociétariat à l’épreuve de la gestion », RECMA, 2/2016 (n°340), p. 52-64.

Les entreprises sociales et solidaires à l'épreuve des outils de gestion

"Le financement des entreprises peut-il être solidaire ? Des modes de gouvernance permettent-ils aux entreprises de rester réellement démocratiques ? Les outils de gestion peuvent-ils être identiques dans les entreprises sociales et solidaires ? La gestion de projet peut-elle être adaptée aux spécificités de ces entreprises (en particulier à ses nombreux projets interorganisationnels) ?" Ce sont autant de questions qui ont été traitées dans le numéro spécial de la Revue française de gestion consacrée à la gestion des entreprises sociales et solidaires dont Amina Bécheur et Pénélope Codello ont été les rédactrices invitées et qui est paru en janvier 2015.

Le sommaire est consultable sur le site de la revue.

 

Interview d'Amina Bécheur et Pénélope Codello

Precepta stratégiques a reçu Amina Béji-Bécheur et Pénélope Codello-Guijarro pour parler des numéros spéciaux RFG sur la gestion des entreprises sociales et solidaires, le numéro de janvier/février 2015 "Les entreprises sociales et solidaires à l’épreuve des outils de gestion" et celui de mars 2015 "Gestion des entreprises sociales et solidaires : Performance et hybridité".


L'interview a été menée par Jean-Philippe Denis, rédacteur en chef de la Revue Française de Gestion (RFG).

Entreprise et territoire : deux logiques encastrées dans la SCIC ÔKHRA

Publié dans l'ouvrage collectif "L'étonnant pouvoir des coopératives" en 2012, l'article de Mathieu Barrois (Pdg de la SCIC Ôkhra), Pénélope Codello et Julie Tixier vise à "réfléchir au lien qu'entretiennent une entreprise et son territoire et en particulier de se centrer sur le rôle de l'entreprise dans la dynamique territoriale. A partir de l'analyse de la Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC) Ôkhra, les auteurs montrnet que la spécificité de la gouvernance partenariale de la SCIC en fait un espace de construction de proximités entre acteurs présents sur un territoire et donc un acteur impulsant une dynamique territoriale. Celle-ci entre en contact avec une dynamique préexistante sur le territoire et peut créer des distances car elle perturbe l'écosystème."

Codello-Guijarro P., Barrois M. et Tixier J. (2012). « Entreprise et territoire : deux logiques encastrées dans la SCIC ÔKHRA », L’étonnant pouvoir des coopératives, Collectif, octobre 2012.

Pour lire l'intégralité de la contribution.

 

La société coopérative d’intérêt collectif : les frontières de la gouvernance en tension ?

"La communication interroge le modèle de gouvernance des SCIC, sociétés privées coopératives ancrées dans l’économie sociale et solidaire qui mettent au cœur de leur projet l’intérêt collectif. De part la spécificité de leur mission d’utilité sociale et leur gouvernance multisociétariale, et en nous appuyant sur les tensions suggérées par Cornforth (2004), nous proposons une hybridation des modèles de gouvernance pour ce type d’organisation. La gouvernance des SCIC respecte à la fois les conditions d’un modèle démocratique, d’un modèle de conformité et d’un modèle partenarial dans le rôle joué par le conseil d’administration. C’est dans la combinaison de la propriété privée et de l’intérêt collectif que se redessinent ici les frontières de la gouvernance."

Amina Bécheur, Pénélope Codello-Guijarro et Valérie Pallas-Saltiel "La société coopérative d’intérêt collectif : les frontières de la gouvernance en tension? », IIIème ETATS GENERAUX DU MANAGEMENT, Strasbourg 11-12 octobre 2012 "Nouvelles frontières du management"

Les stratégies d’innovation sociale. Le cas d’une structure dans le secteur du logement social

"La recherche vient questionner cette frange d’organisations issues de l’économie sociale et solidaire qui travaillent sur la problématique du logement très social aux côtés de populations défavorisées. A partir d’une étude de cas unique, une SCIC du secteur du logement très social, nous questionnons la stratégie d’innovation sociale, de l’élaboration de l’intention stratégique (Hamel et Prahalad, 1989) à la mise en œuvre concrète et opérationnelle de la stratégie. En d’autres termes, le fil conducteur de cette communication est le suivant : Comment caractériser une stratégie d’innovation sociale dans le secteur du logement très social ? Quels sont les fondements de l’élaboration stratégique ? Quelle est la réalité de l’opérationnalité de cette ambition stratégique ? Quels sont les leviers et obstacles rencontrés en interne à l’organisation ainsi qu’au regard des spécificités du secteur ? Dans un premier temps (I.), le cadre théorique s’articule autour de la définition et de l’opérationnalisation de la notion « d’innovation sociale » (1), puis des caractéristiques du management hybride des organisations de l’économie sociale et solidaire (2). Par suite (II.), l’étude de cas unique sur une organisation de logement très social est présentée (1) ainsi que la stratégie d’accès au terrain s’appuyant sur une triangulation de données secondaires et de données primaires – entretiens individuels semi-directifs (2). Enfin, les principaux résultats sont présentés et discutés en effet miroir au cadre théorique (III.)"

Charlène Arnaud, Pascale Terrisse et Marion Maignan, "Les stratégies d’innovation sociale. Le cas d’une structure dans le secteur du logement social" 2ème journées GESS, Clérmont Ferrand, 2014.

Identification of Tensions and Paradoxes in the Governance of SCICs

"Paradoxes and tensions arising in the governance of two pluralistic Collective Interest Cooperative Companies (SCICs), Artisans du Monde (AdM) and Websourd, have been studied. We have first identified frictions between social and economic objectives and then between different conflicting logics, specific to each SCIC. Second, the composition of governance bodies has been examined. In AdM, tensions occur among colleges and involve employees and volunteers. In Websourd, conflicts emerge within the employees' college and focus on ambiguity regarding roles between, on one the hand, employees and managers and, on the other, between deaf and hearing people. Finally, concerning governing bodies's operations, a power imbalance among their stakeholders has been noticed. In both organizations, expertise and skills are seen as essential, and members with the most power are conferred the greatest legitimacy."

Pallas-Saltiel Valérie, Amina Béji-Bécheur, Codello-Guijarro Pénélope and Pascale Chateau Terrisse  in EURAM, Jun 2013 at Istanbul, Turkey.

Copyright PAP SCIC © 2014. Tous les droits sont reserves.